Le pèse patates en trois dimensions


Une oeuvre d'art

 mais c'est quoi ?!

La beauté, le rythme et l'équilibre font le mouvement et la vie d'une oeuvre​.
Mais comment mesurer chaque point de cette formulation, comment attribuer une note de validité ?
Il existe pour cela un instrument assez ancien, la balance romaine,
autrement nommée par ma grand-mère, "le pèse patates".
Cet instrument porte en lui toutes les bases nécessaires à la compréhension naturelle du nombre d'or
(ou section dorée, proportion dorée, ou encore divine proportion).

En peinture par exemple, le pèse patates permet donc de faire varier avec harmonie
le rapport entre le "poids" des couleurs, la composition dessinée. et le sujet abordé.
Avec harmonie ou dissonance au choix du peintre.

Mais tout ceci sera vain si l'on oublie de tourner sur soi-même au moment de la pesée,
puisque, comme le disait mon honorable vieille jamais fatiguée de travailler,
tout ce qui vit est en mouvement, tout ce qui meurt est assis sur son cul !
Voici donc ​Le pèse patates en trois dimensions !

Fort de cette observation, et avec l'aide du pèse patates,
il m'est alors devenu possible de juger de la qualité d'une oeuvre, à coup sur, et sans erreur possible:
si l'oeuvre pesée se casse la gueule dès qu'on la fait tourner sur elle même,
c'est que ce n'est pas une oeuvre !

Sauf bien sûr si l'artiste peut justifier son intention à la lourdeur et au risque pris
d'offrir à nos regards ahuris une grosse merde écrasée sous son propre poids.
Une "oeuvre" bien assise sur une large base,
tel une danseuse de Degas qui ayant le cul trop lourd ferait,
quelque soit la musique jouée, les pointes au ciel.

Cette danseuse au gros cul étant à n'en pas douter l'intention permanente de tout artiste conceptuel !

batistin.com

image "Le Modulor" par la Fondation Le Corbusier
Chez.xyz​ ​s​ite fait par et pour les artistes. Ou la force du partage et l'envie de vivre ensemble...