LA « PENSE » VIDE



Paris 2015 Batistin

LA « PENSE » VIDE

par Batistin

On n’y croit plus
puis on y recroit
ça croît, ça décroît
crôa décrôa
croissance ou décroissance
il faut choisir son camp.

Quand le mot « croissance » est synonyme de « profit »
et le mot « décroissance » celui de « profitable »
les profiteurs engraissent et les partisans s’emmêlent.
crôa, décrôa
Quand la nature croît elle se livre belle guerre
chaque branche à la lumière cherchant sa place
finit dans un ensemble par magnifier l’arbre
et y porter ses fruits.

Quand nous
pauvre hères aveuglés de richesses
ne savons que nourrir la haine et l’envie
et tendre les bras aux paniers de nos bourses.
Belle vue d’avenir que le choix imposé
crôa
une montée en puissance pour s’écraser plus loin
décrôa
faire machine arrière pour tout recommencer
crôa

Comment se passer de nos électriques amours
qu’ils soient atomiques ou poussés par les vents
et de nos transports d’humeurs
qui nous mènent aux bouts des mondes ?
décrôa
Pourrons nous enfin apprendre a trouver maintenant
le moyen d’être heureux sans mortifier l’instant
et nous passer de nos fuites en avant
quand on accélère pour éviter le temps ?

Il faudrait pour commencer,
crôa
les puissants mal éclairés,
décrôa
leur apprendre à penser,
crôa
à autre chose qu’à leur panse.
décrôa
crôadécrôa
Outres de tripes en guise d’esprit
et nos coeurs en famine.

« Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne
Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur la plaine »

Texte et tableau par Batistin artiste





telechargement gratuit
 
play store_kiosque_chez.xyz